biz1.jpg

Québec, le 5 juin 2009 – À l’occasion de l’inauguration officielle de l’usine de traitement de l’eau potable dans le secteur de Charlesbourg, le député de Charlesbourg et adjoint parlementaire à la ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport, monsieur Michel Pigeon, au nom de la vice-première ministre et ministre des Affaires municipales, des Régions et de l’Occupation du territoire, madame Nathalie Normandeau, ainsi que le député de Charlesbourg–Haute-Saint-Charles à la Chambre des communes, monsieur Daniel Petit, au nom du ministre d’État de Développement économique Canada, l’honorable Denis Lebel, ont tenu à rappeler aujourd’hui que la Ville de Québec a bénéficié d’une aide financière gouvernementale de 16 736 000 $ pour son projet de mise aux normes de l’eau potable dans ce secteur. Cette aide a été consentie dans le cadre du programme « Travaux d’infrastructures Canada-Québec » (TICQ).

« Je me réjouis avec vous aujourd’hui de l’inauguration de l’usine de traitement de l’eau potable dans le secteur de Charlesbourg. Ces nouvelles infrastructures permettent à la Ville de Québec de respecter les normes en vigueur sur la qualité de l’eau potable, en plus de garantir un service essentiel à la population et de contribuer à la modernisation des infrastructures collectives dans une perspective de développement durable », a déclaré le député de Charlesbourg.

« Le secteur de Charlesbourg est maintenant doté d’une infrastructure essentielle des plus modernes dont il avait grandement besoin. Je suis ravi de constater à quel point le partenariat et la concertation entre les municipalités, le gouvernement du Québec et celui du Canada contribuent à la qualité de vie des Québécoises et des Québécois », déclarait le député Petit.

Dans son ensemble, ce projet visait notamment l’installation d’une nouvelle prise d’eau brute dans le lac des Roches adjacente à la prise existante, l’aménagement du poste de surpression d’eau brute (le poste des Érables) incluant un bâtiment de service de 145 mètres carrés, situé dans le prolongement nord-ouest de la rue Lacroix. Il a nécessité également la construction d’une usine de filtration d’environ 2 500 mètres carrés situés à environ 200 mètres à l’est du chemin du lac des Roches ainsi que la construction d’un réservoir souterrain d’eau potable d’une capacité de 30 000 mètres cubes adjacent à l’usine de filtration projetée et plusieurs travaux complémentaires.

Rappelons que cette partie de la ville était alimentée essentiellement par trois sources d’eau brute, en l’occurrence le lac des Roches, le réservoir des Érables et les sources du Bon-Pasteur, et que l’eau potable distribuée dans ce secteur ne subissait aucun autre traitement à ce moment-là qu’une simple désinfection au chlore. Ainsi, la nouvelle usine de filtration est dotée d’une capacité de traitement de 56 000 mètres cubes d’eau par jour, correspondant au débit journalier maximum basé sur un horizon de 10 ans. Elle permet d’améliorer à la fois les infrastructures d’approvisionnement ainsi que la qualité de l’eau de consommation courante à quelque 72 000 personnes du secteur de Charlesbourg.

Ces travaux ont nécessité un investissement admissible de 33 472 000 $. La Ville de Québec a participé au projet pour 16 736 000 $, alors que les gouvernements du Canada et du Québec y ont contribué chacun pour un montant de 8 368 000 $, représentant une aide financière gouvernementale totale de 16 736 000 $.

Le programme « Travaux d’infrastructures Canada-Québec » vise à permettre notamment aux municipalités de réaliser des travaux de réfection, de remplacement et de construction d’infrastructures d’aqueduc, d’égout et de traitement des eaux usées, ainsi que des projets d’expérimentation de nouvelles technologies ou encore des projets de mise en valeur, de rénovation ou de construction d’infrastructures ayant des incidences économiques, urbaines ou régionales. Cette partie du programme est sous la responsabilité du ministère des Affaires municipales, des Régions et de l’Occupation du territoire. Le programme comprend un volet consacré aux infrastructures routières et aux modes de transport collectif, sous la responsabilité du ministère des Transports du Québec et d’Infrastructures-Transport. La responsabilité du gouvernement du Canada relative au programme a été confiée à Développement économique Canada. La mise en œuvre du programme donne lieu à des travaux d’une valeur totale de 1,686 milliard de dollars.

 
90, J.-Armand Bombardier
Boucherville ( Québec)
Canada J4B 8N4
Tél.: 450-655-8168
Fax: 450-655-4411
info@quebecochimie.com
Web Analytics